Information sur les appareils féminins

logo Club de Gymnastique Artistique Gadbois

 sol

Sol

Le préféré de bien des amateurs de gymnastique, le sol combine chorégraphie et acrobatie avec la créativité et la personnalité de la gymnaste pour produire le plus ravissant et le plus gracieux des exercices. Accompagnée de musique, la gymnaste doit combiner des mouvements chorégraphiques et des mouvements acrobatiques tout en faisant preuve de souplesse et d’une maîtrise totale de son corps. La gymnaste doit réaliser des séries acrobatiques (en nombre plus ou moins important selon sa catégorie) durant l’enchaînement. Sortir du praticable entraîne automatiquement une déduction. L’enchaînement ne doit pas excéder une minute et 30 secondes, et utiliser le plus de surface possible du praticable.

poutre

Poutre

Bien qu’elle soit en équilibre à 1.25 mètres du sol sur une bande d’à peine 10 centimètres de large, la gymnaste doit exécuter ce qu’on peut assimiler à un exercice au sol sur cet appareil. Le mot clé, ici, est équilibre; les juges enlèvent des points pour les chutes et les déséquilibres (une chute entraîne une déduction automatique de 1.00 point). L’enchaînement doit combiner des mouvements chorégraphiques (pirouettes et sauts) et acrobatiques et utiliser le plus possible la longueur totale de la poutre. Le rythme est extrêmement important. Un enchaînement lent et monotone ponctué d’arrêts avant les éléments difficiles n’est pas souhaitable. L’exercice ne peut dépasser une minute trente secondes. La poutre exige énormément de concentration et de précision dans l’exécution.

appareil de saut

Saut de cheval

Cet exercice est un des plus difficiles à évaluer, à cause de la rapidité de chaque saut. La note est attribuée en fonction de la difficulté du saut et de la qualité de l’exécution. Un saut comporte deux éléments principaux : l’envol (du tremplin au cheval) et post-envol (du cheval au tapis). Lors de l’envol, les juges examinent la tenue des bras, des épaules, des jambes et des mains lors de ce dernier. Après l’envol, ils jugent la hauteur du saut, la distance, les vrilles ou saltos et la stabilité de la réception, qui doit se faire bien  sur les deux pieds, sans aucun pas de déséquilibre. Chaque gymnaste peut faire deux sauts, de son choix. Elle peut donc faire deux sauts différents ou deux fois le même saut. Elle doit indiquer le numéro du saut qu’elle se propose d’effectuer. La note finale est la meilleure des deux notes obtenues.

barres

Barres asymétriques

L’enchaînement doit compter un minimum d’éléments selon la catégorie, sortie comprise. La clé d’une bonne note aux barres est la fluidité du mouvement et son rythme. On enlève des points pour toutes les interruptions ou pauses durant l’enchaînement. Une chute entraîne une déduction automatique de 1.00 point et la gymnaste a 30 secondes pour remonter sur les barres. La gymnaste doit passer d’une barre à l’autre au moyen d’une série de balancés, de vrilles, de saltos et d’appuis renversés. Les juges surveillent l’amplitude des éléments  d’une barre à l’autre, la tenue de la gymnaste, l’utilisation des deux barres durant l’exercice et la continuité du mouvement. Selon le courage, l’aptitude et l’intrépidité de la gymnaste, les mouvements exécutés à cet appareil sont parmi les plus dynamiques et les plus spectaculaires en gymnastique.

Le système de jugement

Chaque élément présenté possède une valeur propre qui est codifiée dans le code de pointage selon les lettres A, B, C, D, E, F et G valant respectivement 0.1, 0.2, jusqu’à 0.7.
La somme totale des éléments (nombre différent selon la catégorie) donne la valeur de difficulté de la routine soit VD.

Selon les éléments et les enchainements d’éléments des bonus peuvent être accordés en fonction de la catégorie de compétition.

Aux engins le mouvement de routine doit rencontrer 5 exigences spécifiques (type de mouvement comme les rotations avant, les rotations arrières, les rotations longitudinales, mouvements gymniques, les sorties, ...) valant chacune 0.5. Il s’agit de l’EGE.

Les fautes d’exécution sont quand à elles soustraites à un total de 10.00 points. Soit 10 - la somme des déductions = Note E.

Le calcul suivant est alors effectué afin d’obtenir la note finale (NF) :
Valeur de Difficulté + EGE + Bonus + Note E = Note Finale.